Your #1 Source of Montreal Real Estate News

Montreal vs Vancouver: Une Comparaison pour les Investisseurs Immobiliers

0 1 071
Quand il s’agit d’acheter de l’immobilier comme un investissement, voici quelques points à garder à l’esprit tout en choisissant entre Montréal ou Vancouver.
Montréal vs Vancouver: un résuméVancouver devrait augmenter son PIB de 3,3% en 2017, ce qui amènera toutes les villes canadiennes à des taux d’emploi forts et à des mises en chantier en bonne santé. Les unités multifamiliales sont le type de bâtiment préféré, répartis entre les développements à usage mixte et les projets de condo. À la fin de 2016, une taxe de transfert de propriété a été mise en œuvre sur les acheteurs étrangers, bien qu’il soit encore vu comment cette taxe affectera les prix de l’immobilier sur le long terme. Le marché locatif est mené par des millénaires, qui cherchent des condos avec des équipements entièrement aménagés et situés près du centre-ville ou proches des lignes de transport en commun.Pendant ce temps, les services de fabrication, de services financiers et d’affaires de Montréal devraient atteindre la meilleure croissance au cours des cinq dernières années. Avec un PIB stable à 2,1% en 2017, le Conference Board du Canada a prédit un marché immobilier sain dans un proche avenir. Montréal a montré une demande actuelle de bâtiments LEED respectueux de l’environnement (bâtiments avec certification Leadership in Energy and Environmental Design) ainsi que des projets de condominiums à usage mixte.

Montréal vs Vancouver: prix moyens des immeubles

Selon les dernières statistiques de l’Association canadienne des immobilisations (juillet 2016), le prix moyen de la maison est de 819 336 $ à Vancouver, alors que seulement 349 000 $ à Montréal. Pour acheter une maison à Vancouver, un acheteur ou un investisseur peut s’attendre à payer 3 570 $ par mois en paiements hypothécaires, 251 $ en taxes et nécessiterait un revenu annuel de 147 023 $. À Montréal, le paiement hypothécaire mensuel moyen est de 1 500 $, avec 237 $ par mois en taxes foncières et un revenu requis de 85 012 $.

Découvrez ce que vous pouvez vous permettre avec nos coûts de transport et calculateur de ROI. >>

Montréal vs Vancouver: taux de croissance de la valeur foncière

La région de Vancouver connaît des taux de croissance rapide en valeur de marché au cours des dernières années, mais a diminué depuis le début de 2017. Sur une base mensuelle, les prix des maisons ont augmenté de 0,3%, à un indice de prix de 243,39. Montréal, d’autre part, continue d’être un marché lent et stable, affichant une hausse mensuelle de 0,61% et une tendance annuelle de + 3,10% entre juin et juillet 2016.

Montréal vs Vancouver: marché locatif

Les prix moyens de location sont de 1 144 $ par mois dans la région du Grand Vancouver et un faible taux d’inoccupation de 0,8%, selon la SCHL. Dans la ville de Vancouver, où les prix moyens de location sont de 1 233 $ et le taux d’inoccupation est de 0,6%. Les locataires représentent plus d’un tiers des ménages de Metro Vancouver et plus de la moitié des résidents de la ville de Vancouver.

À Montréal, le prix moyen de location est de 735 $ avec un taux d’inoccupation de 4,2 pour cent. (SCHL, 2016).

Montréal vs Vancouver: coûts de vie et mode de vie

Les prix à la consommation sont tous plus bas à Montréal – 19,58% moins, en supposant que vous deviez louer dans les deux villes. Le pouvoir d’achat local est de 14,46% plus élevé que celui de Vancouver à Vancouver. Cependant, Vancouver présente ses avantages: le climat plus chaud, les meilleures options de carrière pour les résidents anglophones et les paysages naturels à couper le souffle font appel à de nombreux investisseurs et locataires.

Le marché de Montréal est plus cohérent, avec des plafonds de loyer limitant les hausses de prix exorbitantes, ce qui permet une plus grande stabilité dans les projections d’investissement. Le marché du logement se divise également entre les propriétaires et les locataires, ce qui garantit un faible taux d’inoccupation pour les propriétaires de biens immobiliers. Dans le groupe démographique locataire, il existe trois segments majeurs. Les étudiants, locaux et internationaux, préfèrent louer dans des quartiers proches des grandes universités, comme Guy-Concordia, le Ghetto de McGill et le Quartier des Spectacles. Les professionnels se penchent vers le sud-ouest de Montréal (en particulier Griffintown et St Henri), le centre-ville ou le Vieux-Montréal. Les familles et les professionnels européens ont tendance à préférer le Plateau, Little Italy, Outremont et Westmount.

Penser à investir dans l’immobilier de Montréal? Prenez la prochaine étape et recevez des alertes sur les propriétés d’investissement avec une alerte de propriété.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.